• PROGRAMME : 16 VILLAS TOURISTIQUES (DONT 5 CHAMBRES D’HÔTES) RESTAURANT, CUISINE, BAR, PISCINE, ACCUEIL, SECHOIR, ATELIER
  • LIEU : BRÉTIGNOLLES-SUR-MER (85)
  • MAITRISE D’OUVRAGE : PRIVÉE
  • SURFACE : 1 295 M2 (BÂTIMENT) + 530 M2 (TERRASSES ET CIRCUATIONS OUVERTES)
  • ÉTAT : LIVRÉ 2014
  • COÛT : 2 353 000 EUROS
  • CRÉDIT IMAGE : FRANÇOIS DANTART

Passé maître depuis dans l’agencement de l’habitat individuel dense et groupé, le duo à l’origine de TICA collectionne en ce moment les commandes, en Vendée et dans la région nantaise, d’opérations modestes d’une petite quinzaine de maisons groupées. Les deux jeunes architectes nantais et rennais ont fait leurs (vrais) premiers pas en Charente-Maritime à Vaux-sur-mer en 2012. Avec ces deux logements intergénérationnels, des grands-parents aux petits-enfants, s’étendant sur 245 mètres carrés, ils y développèrent un savoir-faire sur l’usage du bois mais aussi l’agencement de dispositifs subtilement gradués (et variés) du privé au partagé.

« 2 en 1 », dénommèrent-ils cette opération pionnière à la complexité savamment imbriquée. Ces principes ont été depuis repris et développés par TICA, notamment sur la Ferme du Marais-Girard pour laquelle ils ont imaginé un nouveau destin. J’ai bien connu ce bâtiment dans mon enfance, survivance du passé rural de Brétignolles-sur-Mer, juste avant que la vague littorale ne redistribue fondamentalement les termes de l’équation économique sur ce territoire. Un village vacances vient d’y prendre place en 2014 : 16 villas regroupées autour de leurs services communs, restaurant, piscine, cuisine commune, serre et séchoir… Toujours au fil de ce jeu entre l’intime et le partagé, les architectes ont su inventer une autre histoire pour ce grand corps de ferme convalescent qui aura marqué la mémoire visuelle des habitants de la région.