BAUCHET & DE LA BOUVRIE

L'agence

Entre Nantes et Paris, Simon Bauchet et Romain de La Bouvrie font officiellement route commune depuis 2014 après avoir tous deux obtenu leur diplôme en 2007 à l’ENSA Paris Val de Seine. Depuis 2010, leurs projets communs, attentifs et soignés, se sont d’abord trouvés cantonnés à l’habitat individuel. Mais un intense et volontaire travail de prospection auprès des maîtres d’ouvrage leur a permis d’entrouvrir récemment les portes de la commande de logements collectifs.

Simon Bauchet a enrichi son bagage professionnel en se confrontant à des équipements publics de grande envergure chez Chaix & Morel. Puis en collaborant avec l’agence TVK (Trévelo & Vigier-Kohler), il a abordé l’urbanisme et la question du logement. De son côté, Romain de La Bouvrie a effectué pendant 18 mois un tour du monde, parcourant 27 pays à travers l’Afrique, l’Amérique et l’Asie. Durant ce voyage, il aura découvert des techniques de mise en oeuvre traditionnelles tout étant sensibilisé à une architecture durable, manuelle, écologique, reposant sur l’utilisation exclusive de matériaux locaux. A son retour, il a multiplié les expériences professionnelles au sein d’agences aux profils variées : Charles-Henri Tachon, Jean Bocabeille, Philippe Challes, Mahmoud Keldi et Gaëlle Peneau.

A partir d’outils simples (maquette de site, croquis, expérimentation 3D), leur démarche cherche à se démarquer d’une approche générique tirant jusqu’à la corde les ficelles déjà expérimentées lors de précédents projets. Là où les règlements, les normes et le contexte économique tendent à banaliser la production architecturale, ils s’attachent à l’identité des lieux et au caractère des formes bâties. D’où leur attention à la qualification des pleins autant que des vides. Convaincus que la définition de ces derniers participe grandement à la qualité de la ville et des objets qui la composent, chaque projet fait l’objet d’un soin spécifique pour définir avec sensibilité le traitement des limites, la relation entre l’intérieur et l’extérieur, les transitions qui relient deux espaces et les interstices qui en découlent.

Coordonnées

Interview

Qu’est-ce qui vous rassemble ?
La Loire et son territoire. Non seulement nous avons des attaches à Nantes mais aussi à Tours, Sancerre et Saint Etienne. Ce qui fait de nous des ligériens au sens large du terme ! Qu’est-ce qui vous sépare ? Attendons les prochains concours pour le découvrir…

Que souhaitez-vous changer ou modifier dans l’exercice de votre métier ?
Des PLU plus intelligents et moins de contraintes liées aux différents règlements (PMR, incendies, etc.). Tout cela tend à uniformiser les constructions. Nous ne serions pas non plus réticents à voir le concours d’architecture obligatoire, quelle que soit l’échelle du projet. Et que les géomètres arrêtent de dessiner les plans de lotissements à notre place…

Comment avez-vous vécu votre « première chance », votre première commande ?
Avec enthousiasme mais aussi comme le début d’un long et fastidieux parcours…Comme beaucoup, nous avons commencé par quelques commandes individuelles. Elles se sont révélées aussi instructives que chronophages.

Vous reconnaissez-vous des maîtres, sinon des guides, au moins des précurseurs ?
Ni maitre, ni guide, juste des architectes que l’on apprécie et qui nous inspirent. Ceux qui ont eu une réflexion sensible et un discours fort sur le logement (Le Corbusier, Pouillon, Dubuisson, Correa, Lacaton-Vassal, etc.), ceux qui portent un regard différent sur les façons de construire dans les pays en voie de développement (Francis Kéré, Tyin, Hassan Fathy).